Archive for June, 2009

Hadopi… la république des copains ? vers la culture de masse ?

Après lecture de cet article http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39700302,00.htm

Nous nous retrouvons encore dans la constance de notre président où le compromis n’existe pas. La formule est au mieux simpliste et coupante comme une guillotine.

Je me pose quelques questions:

  • la liberté individuelle.
  • l’applicabilité technique et les risques associés
  • le coût en terme de ressources humaines, matérielles.
  • artistes et production.
  • la culture au final.

Liberté individuelle

Il s’agit encore d’une des dérives de notre système, au nom d’une poignée de personnalités de l’entourage de notre président où les intérêts sont plutôt pécuniers que la diffusion sans limite de la “grande” culture “française”. L’état aura à charge de “vérifier” que nous ne sommes pas de vilains petits voleurs. “L’état” terme un peu vague, il y aura t’il délégation de cette tâche vers une entreprise privée. Si oui ? Dans quel cadre ? Il est évident que ces informations valent de l’or: quels sites regardez vous ? qui êtes vous ? …. Même des informations aussi sensibles que les passports volés sont disponibles pour certaines sociétés privés. A partir de là, beaucoup de dérives sont possibles…

Sur un autre registre, d’après quelques échantillons traités par la CNIL les fameux fichiers de nos policiers sont truffés d’erreurs qui sont quelquefois très “graves” où par exemple un témoin devient un condamné… La question du contrôle dans ce cadre est légitime: qui va contrôler ces gens là ? et comment ? Il y a des erreurs et c’est normal nous avons des personnes et pas des machines qui entrent ces données. La vrai question est comment faire pour les corriger ? Malheureusement, cette question cruciale est littéralement “bôtée en touche”.

Applicabilité technique

Pour créer une loi il faut des ressources: des personnes, des moyens et surtout du temps. Pour créer un logiciel et le diffuser sur Internet il faut moins de quelques mois. Avant même d’avoir commencé la loi, elle est déjà obsolète d’un point de vue technique, malgré les dire de la presse. L’utilisation de la cryptographie va exploser littéralement sur la toîle, pour la bonne et simple raison que nos communications peuvent être écoutées par un tiers (l’Etat ou n’importe quel autre). Du coup, il y aura une prolifération de réseau privés et/ou anonymes. N’oublions pas que le but initial de l’Internet était de créer un réseau distribué indestructible à toute attaque externe. Ainsi, que voulez vous que l’Etat contrôle. Je dirai même que c’est pire car çà deviendra assez rapidement incontrôlable à tracer et à décrypter.

Les risques associés sont évidents, facilité de communication pour des organisations dangeureuses comme le terrorisme, la mafia, les pédophyles …etc…Du point de vue des amis du président, çà ne les arrangera pas non plus bien au contraire.

Coût

Qui va payer la note ? L’état quelle blague… Non çà sera nous internautes, pardon “contribuables”. Il y aura des gens à payer, plus exactement des copains grassouillets à engraisser, pour un résultat au final négatif. Que ce soit l’état ou les copains “artistes” de notre président, les deux perdront et n’auront aucun contrôle sur la “bête”. Au final, nous aurons encore une charge nulle et inutile à payer. En quoi ces mesures vont elles aider les artistes et les maisons de production ? Au final celà ne changera pas grand chose, à part un petit peu de répis pour une courte, très courte durée…

Artistes et Production

Rappelons nous la taxe sur les CD/DVD vierges, a t’elle permis d’augmenter les ventes de CD/DVD ? Et bien non. Si ces maisons de production ne s’adaptent pas et ne changent pas, elles périront. Le nouveau média est Internet, les usagers ne veulent pas payer 1 euro un morceau de musique quand on trouve un CD pour moins de 10 euro. Avec Internet, il n’y a pas besoin de fabriquer un CD, une boite, faire le packaging, transporter le CD au lieu de vente: ils veulent nous vendre quelque mégabits au tarif d’1 euro… quelle bonne plaisanterie. Un prix équitable serait d’1 euro par album. Cela permettrait d’augmenter les volumes de diffusions qui font cruellement défaut aujourd’hui. Cela ne poserait pas une barrière sur le tarif et permettrait une diffusion beaucoup plus large. A ce niveau de tarif, il faut aussi voir qu’il est possible de multiplier les versions d’un album pour augmenter l’impact des ventes. Si on aime quelque chose, et qu’il est à un tarif qui convient, on l’achetera volontier même s’il n’est pas terrible… Il faut donner plus pour avoir plus… n’est ce pas.

Culture

Et la culture dans tout çà ? La culture n’existe pas sans diffusion. La culture française à un gros problème dans ce contexte. Sa diffusion sur la toîle est insignifiante par rapport aux monstres anglo-saxon, chinois ou indiens. La faute à qui ? En quoi cette loi va aider la culture au final ? En rien malheureusement.

No Comments